21 September 2018

Un peu d’histoire

La réflexologie plantaire est une pratique ancestrale de médecine naturelle qui trouve son origine en Chine il y a environ 5000 ans. Elle fut ensuite  développée en Egypte, en Inde et en Afrique avant d’être formalisée au début du XXème par un ORL américain, le docteur Fitzgerald.

En Chine, l’idéogramme « pied » signifie littéralement « partie du corps qui sauvegarde la santé ». Il y a 5000 ans environ, les méthodes thérapeutiques par la pression étaient déjà utilisées pour corriger les champs énergétiques du corps.

Les anciens Egyptiens utilisaient également cette thérapie. 2500 ans avant J-C., un pictogramme retrouvé à Sakkahra, dans la tombe d’Ankhmahor, un pharaon médecin témoigne de cette pratique. Il représente deux thérapeutes et deux patients, le premier effectuant un massage des pieds, le second un massage des mains.

En Inde et au Japon, des techniques similaires ont également été employées.

En Amérique du nord, certaines tribus pratiquaient une variante de la réflexologie plantaire.

En 1898, sir Henry Head découvre que certaines zones de la peau deviennent hypersensibles quand un organe est malade (ce sont les zones de Head)

En Russie, Pavlov découvre l’importance des réflexes. En 1902, Alfons Cornélius publie un ouvrage intitulé: “Points de pressions, origine et implications”

En 1917, le Docteur William Fitzgerald (1872-1942) spécialiste en ORL, publie ses travaux dans “ Zones therapy ”. Il constate qu’une pression locale sur un doigt ou un orteil a un effet antalgique à distance sur une des dix zones du corps et peut ainsi calmer la douleur ressentie dans la zone douloureuse. Ce procédé est appelé “ thérapie zonale. Ses découvertes seront reprises par les docteurs Georges Starr-White et Joe Riley. C’est ensuite Eunice Ingham, élève de Riley, qui diffusera cette méthode et inventa la première cartographie des zones réflexes du pied. Elle publiera en 1938 : “Stories the feet can Tell ” et en 1951: ” Stories the feet had told”. Dans les années 60, elle compte déjà 50 000 patients à son actif. C’est son neveu Dwight Byers qui continuera l’enseignement de la réflexologie.